accueil les Contes la Princesse et le Porcher, conte de Hans Christian Andersen Hans-Christian ANDERSEN
la Princesse et le Porcher - conte d'Andersen  

    Il était une fois un prince pauvre. Son royaume était tout petit mais
tout de même assez grand pour s'y marier et justement il avait le plus
grand désir de se marier.
Il y avait peut-être un peu de hardiesse à demander à la fille de l'em-
pereur voisin " Veux-tu de moi ? "
Il l'osa cependant, car son nom était honorablement connu, même au
loin, et cent princesses auraient accepté en remerciant, mais allez
donc comprendre celle-ci ! Ecoutez plutôt :
Sur la tombe du père du prince poussait un rosier, un rosier mira-
culeux. Il ne donnait qu'une unique fleur tous les cinq ans, mais c'était
une rose d'un parfum si doux qu'à la respirer on oubliait tous ses cha-
grins et ses soucis. Le prince avait aussi un rossignol qui chantait
comme si toutes les plus belles mélodies du monde étaient enfer-
mées dans son petit gosier. Cette rose et ce rossignol, il les desti-
nait à la princesse, tous deux furent donc placés dans deux grands
écrins d'argent et envoyés chez elle.
L'empereur les fit apporter devant lui dans le grand salon où la prin-
cesse jouait " à la visite " avec ses dames d'honneur (elles n'avaient
pas beaucoup d'autres occupations) et lorsqu'elle vit les grandes boîtes
contenant les cadeaux, elle applaudit de plaisir.
- Si seulement c'était un petit chat ! dit-elle.
la Princesse et le Porcher - conte d'Andersen
Mise en page & illustrations originales : © Catherine Bastère-Rainotti (tous droits réservés)     APRES