Lire & RéCréer

Contes

les Ours, conte de Catherine Bastère Rainotti
raconté par Alain Moreau © 2010 tous droits réservés

un Conte de
© Catherine Bastère-Rainotti

    Tout à fait au début, les Ours étaient roses parce qu'ils n'avaient pas de
fourrure. Et c'était bien pratique pour se gratter la peau contre le tronc
écailleux des arbres. Ils n'avaient pas de fourrure parce qu'il faisait très
chaud, comme il peut faire chaud en Afrique. C'était en Afrique.
- Eh ! Les Ours ne vivent pas en Afrique !
- Plus maintenant, mais au début, oui. Écoute...
La première goutte de la première pluie du premier jour tomba en Afrique
sur la première graine de la première plante. Cette plante était un arbre à
Ours. Un oursier.
Par parenthèses, l'oursier donne des Oursons et non pas des oursins comme

    on le croit souvent. Les oursins vivent dans la mer, ils piquent très fort. Pas les Ours.
T
ous les Ours vivaient contents parmi les plantes et les animaux que les autres gouttes de la
première pluie avaient fait éclore. Ils mangeaient des fruits bien mûrs et se faisaient bronzer au
soleil africain. Comme la vie était douce ! Cela aurait pu durer longtemps...
Mais un jour arriva l'Escargot, tout essoufflé d'avoir rampé cinq ou six siècles pour visiter le
monde, avec sa maison sur le dos. Il était affamé. Comme il n'était pas assez grand pour cueillir
quelque chose à manger, les cornes en bataille, il se jeta sur le fruit qu'un Ours tenait dans sa
patte.
- Attention, petite chose, dit l'Ours, j'aurais pu t'écraser !
 
  Mise en page et illustrations originales : © Catherine Bastère-Rainotti - tous droits réservés.
Première publication Internet : septembre 2001
  SUITE