ACCUEIL du site Bibliothèque des Parents Chronique de la Vie Ordinaire
   

CHRONIQUE DE LA VIE ORDINAIRE

C
H
R
O
N
I
Q
U
E

D
E

L
A

V
I
E

O
R
D
I
N
A
I
R
E











CHRONIQUE DE LA VIE ORDINAIRE

C
H
R
O
N
I
Q
U
E

D
E

L
A

V
I
E

O
R
D
I
N
A
I
R
E


CHRONIQUE DE LA VIE ORDINAIRE

       

Plan International France - ONG mondiale d'aide aux enfants

16 Juillet 1998.
Ce jour là, par hasard, je regarde la télé, au moment où Claire Chazal parle
rapidement d’un organisme, PLAN INTERNATIONAL France, qui propose des
parrainages d’enfants, un peu partout dans le monde. Elle en dit quelques mots
et donne un numéro de téléphone, que je note à la volée.
J'ai compris qu’il s’agit d’aider des communautés défavorisées à se « prendre
en main » par l’intermédiaire de parrainages d’enfants. La démarche me plait.
J’en parle à Claude, mon mari.

Pour en savoir plus, le lendemain, j’appelle PLAN France. Mon contact s’appelle
Isabelle. Au terme d’un échange chaleureux, Isabelle promet de nous envoyer
une documentation, « afin que vous découvriez PLAN. »

Quelques jours après, nous recevons cette documentation. Nous sommes
emballés par ce que nous découvrons.
PLAN a été créé en 1937, par John Langdon-Davies, un grand reporter, durant la
guerre d’Espagne : un petit garçon attire son attention, il tenait une lettre dans sa
main écrite par son père qui suppliait la personne qui trouverait son petit José de
prendre soin de lui, car il craignait d’être fusillé sous peu.
John Langdon-Davies l’emmena avec lui en France et créa une association avec
des amis « Plan et le Parrainage des enfants abandonnés. »

Depuis, PLAN est devenu une Organisation Non Gouvernementale (O.N.G.) de
parrainage d’enfants, libre de toute affiliation religieuse, politique ou gouverne-
mentale, elle aide au développement durable dans 45 pays.

L’argent des parrains, qui peuvent à tout moment interroger sur les comptes,
n’est jamais remis à la famille du filleul et sert à construire l’avenir de tous les
enfants de la communauté avec l’aide des délégués recrutés sur place. Ils
agissent dans le secteur de la santé, de l’hygiène, de l’alphabétisation, sur la
construction d’écoles, l'amélioration de l’habitat et des ressources.
Chaque parrain peut tisser une vraie relation avec son filleul par des échanges
de courrier en suivant son histoire au fil du temps et découvrir une autre culture.
Et puis un jour, si vous en éprouvez le désir, vous pourrez lui rendre visite, et mieux comprendre sur place l’œuvre de PLAN.

Pour toutes ces raisons, notre décision est prise. Nous allons parrainer un
enfant, sans choix de pays ou de sexe « Un enfant est toujours un enfant ».
Nous envoyons notre bulletin de demande de parrainage par retour de courrier.

Très rapidement, nous recevons le dossier de Béranger, notre filleul. C’est un
garçon Camerounais de 12 ans. Nous voyons sa photo. Comme il est beau !

A partir de ce jour, nous entamons notre route avec Béranger.
Cette route commence par un échange de courriers avec notre filleul « du bout
du monde » (ou via le délégué communautaire du village, car Béranger n’écrit
pas encore très bien le français) qui nous permettent de suivre son évolution
scolaire, de connaître ses principales occupations, ainsi que les travaux réalisés
au sein de sa communauté, pour améliorer les conditions de vie, sur place.

Et puis un jour, au bout de deux ans de correspondance, nous cédons à « la
grande tentation », celle d’aller lui rendre visite chez lui, au Cameroun, à Awaé,
à soixante kilomètres de Yaoundé, la capitale.
Nous préparons soigneusement notre voyage. Nous partirons une dizaine de
jours pour connaître un peu mieux les Camerounais. Nous déterminons avec
Plan, une date, pour rendre visite à notre filleul.

C’est le 20 Janvier 2000, accompagnés par un membre de Plan Cameroun, que
nous arrivons au village. Béranger nous attend… Nous nous reconnaissons
mutuellement, grâce aux échanges de photos.
Il se précipite vers nous pour nous faire la bise, et une grosse émotion nous
coince la gorge. C’est tout simplement… MERVEILLEUX !

Sa famille, tout le village nous accueillent chaleureusement et Béranger, très fier,
me tient par la main. Nous visitons tous ensemble les réalisations qu’ils ont pu
réaliser avec l’aide de Plan (école, puits, jardin potager, pépinière de plans de
café, etc.)

Mais le temps a passé si vite, trop vite. Vers 16 heures il a fallu reprendre la
piste, direction Yaoundé. Une journée c’est court, et c’est long en même temps.
Nous avions le cœur gros de partir, mais il était rempli d’images, d’odeurs, de
couleurs, de paroles, de sourires, de gestes.
Depuis ce repas de manioc pris avec Béranger et sa maman dans sa très
modeste maison (quatre murs, un toit de tôle, un sol de terre battue, pas de
fenêtre, pas de meubles), en passant par la joie de Béranger devant les petits
cadeaux que nous lui avions apportés de France (qu’il était heureux, surtout
de ses deux ballons de foot !), jusqu’à la danse improvisée pour nous par les
femmes du village auxquelles nous avions offert de menus bijoux, nous rame-
nions tant de souvenirs, mêlés d’émotions diverses.

De retour en France, nous avons continué à correspondre, et les années se
sont succédées. Il y a peu de temps, Béranger a eu 18 ans. Notre parrainage
s’est achevé. Il a commencé sa vie d’adulte.

Nous souhaitons du plus profond de notre cœur que notre participation aura
permis d’améliorer sa vie quotidienne et surtout qu’elle aura concrétisé cet
espoir que nous avons tous, l’espoir d’un avenir meilleur, pour lui et tous les
siens. Car nous ne saurions vivre heureux ici, si d’autres ne le sont pas…
ailleurs.

A présent, Hiep est notre nouvelle filleule. Elle a sept ans, elle vit dans son pays,
le Vietnam. Nous espérons, un jour, pouvoir aller la voir… là-bas.

JEANNINE et CLAUDE MESGOUEZ (pour leur écrire, cliquez sur leurs noms)
Chronique de la Vie Ordinaire - 20 juillet 2005

Pour découvrir l'O.N.G. PLAN INTERNATIONAL, visitez leur site :
http://www.planfrance.org

   
ACCUEIL du site Bibliothèque des Parents Retour aux Chroniques