accueil du site Lire & RéCréer
Retour aux Histoires Courtes

Lire & RéCréer - Coco, coco, coco frais ! Guy de Maupassant

Guy de Maupassant
nouvelle du 14 septembre 1878

 
  J'avais entendu raconter la mort de mon oncle Olivier.

Je savais qu'au moment où il allait expirer doucement,
tranquillement, dans l'ombre de sa grande chambre
dont on avait fermé les volets à cause d'un terrible
soleil de juillet, au milieu du silence étouffant de cette
brûlante après-midi d'été, on entendit dans la rue une
petite sonnette argentine.

Puis, une voix claire traversa l'alourdissante chaleur :
"Coco frais, rafraîchissez-vous Mesdames, coco, coco,
qui veut du coco ?

Mon oncle fit un mouvement, quelque chose comme
l'effleurement d'un sourire remua sa lèvre, une gaieté
dernière brilla dans son oeil qui, bientôt après,
s'éteignit pour toujours.

J'assistais à l'ouverture du testament.
  Mon cousin Jacques héritait naturellement des biens
de son père ; au mien, comme souvenir, étaient légués
quelques meubles.

La dernière clause me concernait. La voici :
"A mon neveu Pierre, je laisse un manuscrit de
quelques feuillets qu'on trouvera dans le tiroir gauche
de mon secrétaire ; plus 500 francs pour acheter un
fusil de chasse, et 100 francs qu'il voudra bien remettre
de ma part au premier marchand de coco qu'il
rencontrera !..."

Ce fut une stupéfaction générale.

Le manuscrit qui me fut remis m'expliqua ce legs
surprenant. Je le copie textuellement :
"L'homme a toujours vécu sous le joug des superstitions.
On croyait autrefois qu'une étoile s'allumait en même
Mise en Page & Illustrations © Catherine Bastère Rainotti  

TOURNEZ LA PAGE