Lire & RéCréer - Allégorie de la caverne - Platon Grands textes Allégorie de la caverne Platon (427 - 348 av. JC)
  Socrate - Comparons maintenant notre nature humaine à l'éducation. Imagine des
hommes dans une grotte, dont l'entrée est longue. Ils y vivent depuis toujours, les
jambes et la nuque attachées, ce qui les empêche complètement de bouger. Ils ne
peuvent tourner la tête et regardent toujours droit devant. Loin derrière et plus haut
qu'eux brûle un feu dont la lumière leur parvient. Entre le feu et ces hommes, un
muret a été élevé, comme le muret derrière lequel se cachent les marionnettistes.
Glaucon - Je vois.
Socrate - Des hommes portant toutes sortes d'objets passent derrière ce muret.
Ils transportent des statues d'êtres humains ou d'autres êtres vivants. Ces objets
en bois, en pierre et de tout matériau dépassent du muret. Certains porteurs parlent
et d'autres se taisent.
Glaucon - Ce sont d'étranges prisonniers.
Socrate - Ils nous ressemblent, pourtant ! Premièrement, penses-tu que ces hommes
aient jamais vu autre chose que les ombres de ces objets? Des ombres provoquées
par la lumière du feu sur la paroi de la grotte en face d'eux ?
Glaucon - Impossible, s'ils ont la tête immobile.
Socrate - S'ils parlent ensemble, ils considèrent sûrement ce qu'ils voient comme la
réalité ?
Glaucon - Nécessairement.
 
   
Mise en page & illustration © Catherine Bastère-Rainotti
        APRES